Une collection de notes diverses sur des trucs et astuces pour faire des choses avec un ordinateur...
You can not select more than 25 topics Topics must start with a letter or number, can include dashes ('-') and can be up to 35 characters long.

205 lines
6.4 KiB

\chapter{Les intertubes}
2 years ago
\label{chap:reseau} \index{Internet}
Ah, le grand Internet sauvage, il serait temps qu'on en parle un peu.
Nous allons voir dans ce chapitre quelques utilisations
que l'on peut qualifier de «~créatives~».
Si vous attendiez des choses plus sérieuses, j'ai aussi ça
2 years ago
en magasin : \textsc{dns} page \pageref{chap:DNS},
2 years ago
\textsc{ssh} page \pageref{chap:ssh},
streaming page \pageref{streaming},
et probablement bien d'autres à venir.
% http://dougvitale.wordpress.com/2011/12/21/deprecated-linux-networking-commands-and-their-replacements/
% ==============================================================
\section{xinetd}
\index{xinetd}
\label{xinetd}
Xinetd est un \textit{super-server daemon} qui gère l'accueil
et le lancement pour certains services Internet essentiels
tels que \texttt{daytime}\index{daytime} ou
\texttt{echo}\index{echo}.
Par rapport à son ancêtre
\texttt{inetd}\index{inetd}, décrit en page \pageref{inetd},
il offre plus
de souplesse dans la configuration et la gestion des droits
d'accès.
2 years ago
Ceci dit, de nos jours\footnote{Wed Nov 11 04:47:50 CET 2020},
il a probablement été remplacé par quelque chose d'encore plus
étrange basé sur \textsl{systemd}\index{systemd},
puisque l'important
ça n'est pas que ça soit mieux, mais que ce soit
\textbf{nouveau}.
\subsection{qotd}
\index{qotd}
À titre d'exercice, nous allons reprendre l'exemple du serveur
de \textsl{quote of the day} que nous avons déja utilisé avec
Inetd\index{inetd}, et lancer le
petit script par l'intermédiaire de Xinetd.
Pour cela, il faut créer dans le répertoire
\texttt{/etc/xinetd.d/}\footnote{Attention, ce répertoire
est peut-être un debianisme, ymmv.} un fichier nommé
\texttt{qotd} et contenant ceci :
\begin{verbatim}
service qotd
{
disable = yes
type = UNLISTED
socket_type = stream
protocol = tcp
user = nobody
server = /usr/local/bin/qotd.sh
}
\end{verbatim}
Bien entendu, le script \texttt{qotd.sh} décrit en page
\pageref{inetd} sera placé dans le bon répertoire.
Ensuite, il faut demander à Xinetd de relire ses fichiers de
configuration par un signal bien senti et au bon endroit.
% ==============================================================
\section{Translation d'adresse}
\index{NAT}
Voir en page \pageref{NAT} pour découvrir comment utiliser une
machine connectée en WiFi pour donner accès à Internet à votre
réseau local Ethernet\dots
Mais cette translation d'adresse peut avoir aussi d'autres
défits à relever pour en faire une solution complexe et
amusante à des problèmes inexistants et datant du siècle
2 years ago
dernier.
Par exemple la comparaison de la mise en œuvre du NAT
avec \texttt{iptable} et \texttt{pfctl} est une source de trolls
sans fin.
% ==============================================================
\section{Iodine}
\index{iodine}\label{iodine}
Iodine, c'est quoi ? C'est un ensemble de logiciels qui permettent
de se brancher sur l'Intertube même si on n'a pas d'accès
«~autorisé~» par la voisine qui a déménagée vers la
lointaine campagne avec sa friboite.
\begin{quote}
This is a piece of software that lets you tunnel IPv4 data through a
DNS server. This can be usable in different situations where internet
access is firewalled, but DNS queries are allowed.
The name iodine was chosen since it starts with IOD (IP Over DNS)
and since iodine has atomic number 53, which happens to be the DNS
port number.
\end{quote}
À ce jour (2 septembre 2013) ce que vous allez lire est basé
sur la version \texttt{0.6.0-rc1} et sera probablement plus ou
moins incompatible avec les versions précedentes ou suivantes, ymmv.
\begin{verbatim}
root@plop:iodine-0.6.0-rc1# bin/iodine teton.mooo.com -f -P m
Opened dns0
Opened UDP socket
Sending DNS queries for teton.mooo.com to 192.168.1.1
Autodetecting DNS query type (use -T to override)..................
iodine: No suitable DNS query type found. Are you connected to a network?
iodine: If you expect very long roundtrip delays, use -T explicitly.
iodine: (Also, connecting to an "ancient" version of iodined won't work.)
\end{verbatim}
\subsection{Coté serveur}
Je pense qu'il faut commencer par voir du coté du DNS
pour déléguer une sous-zone à la machine qui va faire tourner
le serveur iodine. Mais j'en suis pas certain. RTFM.
\subsection{Coté client}
Je n'en sais pas plus non plus...
\begin{verbatim}
sudo bin/iodine -f -P s3cr3tp4ssw0rd i.buvette.org
\end{verbatim}
Donc, n'ayant plus vraiment (pour le moment) le besoin d'utiliser
ce passe-muraille, je vais laisser ce passage en l'état...
% ==============================================================
2 years ago
\section{Outils de diagnostic}
iftop\index{iftop},
iptraf\index{iptraf}
\dots
2 years ago
% -------------------------------------------------------------
\subsection{iperf}
\index{iperf}
Avec \texttt{iperf}, on peut mesurer le débit du réseau
IP (en TCP\index{TCP} ou UDP\index{UDP})
entre deux machines. Il faut d'abord le lancer sur la machine
cible en mode "serveur" ou "daemon".
Ensuite, des clients peuvent mesurer le débit entre eux-même
et le serveur.
Le port par défaut utilisé est le 5001.
% -------------------------------------------------------------
\subsection{tcpdump}
\index{tcpdump}
2 years ago
C'est clairement un outil dédié au voyeurisme, mais qui permet de
décrypter les ésotérismes de MiniMad\index{minimad}. C'est donc
sur cet exemple que nous allons partir.
2 years ago
Ces gadgets dialoguent entre eux par le protocole
\textsl{Bonjour}\index{Bonjour}, aka \textsl{ZeroConf}%
\footnote{C'est en page \pageref{chap:Bonjour} qu'on
en parle vaguement}.
% -------------------------------------------------------------
\subsection{nmap}
\index{nmap}
2 years ago
C'est clairement aussi un outil dédié au voyeurisme à distance,
puisque il permet de découvrir, avec plus ou moins de détails,
les services exposés à l'extérieur par une machine distante.
% ==============================================================
\section{netcat}
\index{netcat}
\begin{quote}
The nc (or netcat) utility is used for just about anything under the sun
2 years ago
involving TCP or UDP. It can open TCP connections, send UDP packets,
listen on arbitrary TCP and UDP ports, do port scanning, and deal with
2 years ago
both IPv4 and IPv6\footnote{Voir le chapitre \ref{chap:IPv6} pour cette
nouveauté.}.
Unlike telnet(1), nc scripts nicely, and separates
error messages onto standard error instead of sending them to standard
output, as telnet(1) does with some.
\end{quote}
% ==============================================================